√ OneNote Bureau

 

Une des fonctionnalités les plus innovante (et inédite) de OneNote, c’est l’absence du bouton « Enregistrer » ! En effet, les modifications s’enregistrent continuellement et automatiquement, et se synchronisent éventuellement sur un serveur (OneDrive par exemple).

Cela ne doit pas faire oublier de prendre quelques précautions, pour éviter de perdre ses notes en cas de dysfonctionnement de l’application, ou de l’appareil.

La première chose à vérifier régulièrement, c’est que la synchronisation s’est bien déroulée.

synchronisation1
La roue verte indique que la synchronisation est en cours…donc inachevée !!!
Etat de la synchronisationpng.png
Dans Fichier/(Informations), le bouton « Afficher l’état de synchronisation » montre l’état d’avancement (barre de progression) de chaque bloc note, et un message d’erreur le cas échéant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notez que l’absence de triangle jaune (en lieu et place de la roue verte), ne signifie pas que la synchronisation s’est bien effectuée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Après s’être assuré que la synchronisation s’est bien déroulée, il peux être utile d’effectuer une sauvegarde de son bloc note avant d’effectuer toute manipulation sur son ordinateur (mise à jour de Windows, ou d’Office par exemple). Deux précautions valent mieux qu’une !

Le menu Fichier/Options/Enregistrer et sauvegarder indique , et leur fréquence.

Paramètres de sauvegarde.png
Aperçu du menu Fichier/Options/Enregistrer et Sauvegarder

 

  1. Forcez une sauvegarde (« sauvegarder tous les bloc note maintenant »)
  2. Enregistrez une copie des fichiers .one (il y en a un par section) sur un autre support.

 

A noter : l’emplacement de la sauvegarde pour les utilisateurs de la version « universelle » est :

C:\Utilisateurs\<votre nom>\AppData\Local\Packages\
Microsoft.Office.OneNote_8wekyb3d8bbwe\LocalState\AppData\Local\OneNote\16.0

Finalement, une dernière précaution consiste à exporter son bloc note (veillez à exporter chacune des sections de votre bloc note, et à développer les sous-pages au préalable) sous format .pdf, un format universel.

Si d’aventure Microsoft arrêtait de maintenir OneNote (peu probable !), ou que vous deviez absolument consulter vos notes sur un appareil non équipé de OneNote (peu probable également, compte-tenu du fait que Microsoft a rendu OneNote disponible sur tous les OS, gratuitement), ou encore que vous deviez utiliser un PC avec une version plus ancienne de OneNote (problème de rétro-compatibilité), un fichier .pdf pourrait s’avérer utile.

Il s’agit d’une précaution sans doute superflue, mais rassurante.

Si vous optez pour une sauvegarde sous format .pdf, sachez que vous pouvez créer une Table des Matières automatiquement (avec OneTastic), pour obtenir un fichier .pdf vraiment exploitable. A noter enfin que les liens (vers des pages web, ou d’autres emplacement au sein de la même section) fonctionneront dans le fichier .pdf résultant.

Et si vous ne souhaitez pas utiliser la macro TOC de OneTastic (qui génère une table des matières avec des liens hypertexte), vous pouvez toujours créer votre propre table des matières vous même.

 

Merci à Stefan Wischner qui m’a donné envie d’écrire ce billet, que j’avais en tête depuis longtemps.

Advertisements